Les Nouvelles de RATAFIA

Les Nouvelles de RATAFIA

71 : les Nouvelles de RATAFIA DU 21 JANVIER 2014

Les Nouvelles de RATAFIA n° 71

Janvier 2014

 

 

Ia orana i te matahiti api.

Bonne santé et heureuse année à toutes et à tous.

 

 

            Les dernières Nouvelles remontent à l'an passé; il est grand temps de vous informer de la "dure" vie qui est la nôtre en ce moment !

 

1 Archipel de Gambier.jpg
Pour vous éviter des recherches re-voici la localisation de ces Nouvelles

 

            Mais commençons par le commencement, c'est-à-dire la fin de l'année 2013.

 

2 Léon.JPG

 


Ces dernières années, nous avions pris l'habitude de réveillonner à Taravai, chez "DDD" autrement dit Didier Delage et Dom.

Les choses ont changé, Didier et Dom ont fini leur épisode terrien et remis leur sac sur un bateau, un Sun Odyssée de 42 pieds nommé "Léon".

Ce n'était pas une raison pour ne pas réveillonner ensemble.

          Ratafia étant plus disponible que Léon, encore en cours de rangements, c'est à bord que nous nous sommes réunis, encore une fois, dans le mouillage de Agakautai que nous apprécions.

Sur ce mouillage, relire pourtant les Nouvelles 63 de février 2013

 

            25 Décembre, c'est à terre, chez Denise et Edouard que la joyeuse compagnie des voileux se retrouve autour du four où nous attend un jeune cochon qui avait pris l'habitude de sauter la clôture et venait manger la gamelle des canards!

 Nous saurons dès la fin du repas que ce n'était pas le cochon fautif que nous dégustions …

 

La nouvelle lune nous invitait ensuite à se retrouver dans le "grand nord" pour exploration nocturne du platier et réveillon "à la générosité de Neptune". Ce qui fut fait.

            Un 3ème larron, "Hibiscus" à Philippe et Nathalie, s'est joint à "Léon" et "Ratafia" pour cette épopée.

 

            Pour moi ces premières "retrouvailles" avec le platier sont à la fois un test et une grande joie.

Test pour mes genoux et surtout pour les muscles des jambes. Par les courbatures, je saurai dès le lendemain qu'il y a de la musculation à refaire !

Grande joie aussi pour les prises, même si ce n'est pas "le supermarché". Les coraux sont tellement beaux à la lumière des lampes!

 Les poissons endormis ...les poulpes…les bénitiers …tout un monde qu'on ignore le jour…

           

      La photo ci-dessous vous résumera la soirée.

4 réveillon.jpg

St. Sylvestre sur "Léon"

 

 

4 Janvier 2014.

 

            Retour à la civilisation…c'est-à-dire à la capitale Rikitea (un village de 400 à 500 habitants quand même!), pour y accueillir, comme il se doit, le Frère La Frégate et l'équipage de son "Moemiti".

 

5 moemitis'crew.JPG
             Que voici un bon début d'année !

 

 

"Pedm"… premier épisode  "pedm", autrement dit "pompe à eau de mer".

            Sur tous nos bateaux, nous avons toujours eu l'eau de mer sur l'évier, c'est le meilleur moyen pour économiser l'eau douce. Par paresse, à moins que ce ne soit pour économiser la pompe à pied, il y a maintenant une pompe électrique qui pousse l'eau à travers la pompe à pied (= pas de pression permanente).

            Sur Ratafia, il y a environ 25 ans, j'ai ajouté une 2ème pompe électrique qui donne l'eau de mer  sous pression à l'arrière, au bout d'un tuyau suffisamment long pour pouvoir laver le bateau, voire la chaîne d'ancre. L'usage principal étant la douche et le lavage de la jupe en cas de poisson.

            Las, cette pompe (Flojet 4 bars) c'est mise à fuir. Y a plus de bon pain !

Démontage acrobatique car elle est placée sous le plancher du placard, lui-même sous le lavabo…Trouvé ce qui semble une bonne raison de fuite et remontage. Avant la restauration, j'ai sorti les deux pompes de réserve…de récupération évidement, puis celle de l'évier… Au total 4 pompes: aucune du même modèle…Claude de Moemiti m'en propose une …5ème modèle. Je remonte la vieille, restaurée; change celle de l'évier à priori…et ça va comme cela.

 

8 janvier

            Nous sommes revenus à Agakauitai.

 

 

     Philippe  a donné à Edouard un vieux spi explosé. Ce sera parfait pour y tailler une nouvelle voile – plus grande, et mieux adaptée à sa barque.

Revoir Nouvelles 55 de janvier 2012.

 

6 Voile.jpg

 


Voilà de la belle occupation.

7 Voile 2.JPG


 

9 janvier

            Pour qu'il n'y ait pas de jaloux, sitôt fini la voile d'Edouard, c'est l'enrouleur de "Léon" qui appelle l'attention.

En quittant Deauville en 1996, j'avais dit à Pierre Clausin alors propriétaire de la société Profurl, "où que je sois je porterai assistance à ceux qui, équipés de ces enrouleurs, en auraient besoin".

 

            Placé sous le pont, malcommode d'accès, je n'avais pas vu, au départ en avril, le triste état de la chose. Sans vent et sans effort, il roulait sans problème. Ce n'était plus le cas!

     Sur la plupart des voiliers, la tourelle de l'enrouleur, est habituellement bien visible.

 

   Sur ce beau Sun Odyssée, elle est placée sous le pont, ce qui la rend moins vulnérable certes, mais pour sortir la pièce maîtresse …il faut démonter le guindeau, se coucher dans le trou, et travailler la tête en bas…

8 Léon .JPG
Vous voyez Didier en train de "s'exprimer" !

Je n'imagine pas la chose au large…

 

Dans le (petit) atelier de Ratafia, il n'y a guère de place pour deux…pourtant, avec Didier, nous y sommes parvenus à extraire les restes du roulement et à mettre en place les pièces neuves, et à poser un graisseur "Técalémit" qui rendra la pièce quasi immortelle (à condition de s'en occuper évidement) ! 

    Chance pour Léon, "Hibiscus" avait les pièces qui convenaient.

 9 atelier.JPG

 

 

…et chacun est reparti avec ma notice qui explique le pourquoi et le comment de ce graisseur…

 

13 janvier…

            Fini la mise en place de l'enrouleur et de l'étai…et pour qu'il n'y ait pas de jaloux (bis répétita placent…), c'est sur Hibiscus que se poursuit la mise au point: pour pouvoir régler correctement son mât il faut enlever 5 cm aux lattes de l'enrouleur. Facile à dire. Ceux qui savent apprécieront le perçage de 2 trous de 14mm dans des lattes en inox de 4mm d'épaisseur, uniquement avec des perceuses à main, pour finir à la lime…

 

Qui à dit " la retraite c'est être payé pour ne rien faire" ?

 

N'ayez crainte, Edouard ayant repéré, et attrapé le "cochon sauteur"; nous avons de quoi reprendre des forces !!!

 

10 Patito.jpg
Lumière de l'été austral,

Et quel cadre !

 

 

17  janvier

Pedm, 2ème épisode.

            La 1ére réparation n'a pas tenu plus longtemps que les illusions… Il faut se rendre à l'évidence: la pompe fuit quand elle est sous pression. Moi qui aime les fonds poussiéreux…Ya pu ka !

…Et me revoilà spéléologue sous le lavabo de la cabine. La dernière pompe du bord est mise en place, avec bien sûr modification des ancrages… A ce jour il n'y a plus de fuite…J'en ai profité pour démonter (= détruire) la pompe pour connaître la technologie (astucieuse) de son plateau oscillant…

 

 

Et maintenant…

Les projets à court  terme….

            Il reste encore deux mois avant la fin de la saison cyclonique et la possibilité d'envisager un retour. Continuer "à ne rien faire" pour se reposer me semble un bon plan .

 

 Les projets à moyen et long  terme….

            Sauf le voyage en métropole,  il n'y a rien de programmé encore.

Sans doute les Iles sous le vent en juin / juillet mais rien d'arrêté encore.

Affaire à suivre !!!!

 

 

Courriers…

            Rappelez-vous que nous sommes au bout du bout du monde. Internet fonctionne à peu près, mais à peu près seulement. La connexion par l'OPT (= PTT) est parfois fonctionnelle, et celle par Iaoraspot aléatoire…

Et notre BLU qui nous permet Sailmail fait des grimaces…

 

Vie locale…

            Nous revoici à Rikitea, pour lever le courrier de la poste, qu'Isabelle nous renvoie si gentiment, pour pouvoir vous envoyer ces Nouvelles, et pour les courses, afin de maintenir nos réserves.

            Pour ces dernières, c'est vite fait: la goélette était bien là dimanche; nous sommes mardi et il n'y a quasiment plus rien dans les boutiques. Depuis1999 nous connaissons cette spécificité locale: dès le lendemain de la livraison les boutiques sont dévalisées. En 48h il ne reste presque plus rien. Au début je pensais que c'était génial pour les commerçants, à peine livrés tout est parti…sauf que depuis je sais que c'est à crédit et sur des "ardoises" pas toujours honorées.

 

            Il y a un avantage à cela: les prix sont ici de 50 à 100% supérieurs à ceux de Tahiti. Un esprit simple pourrait penser que la vie est donc de 50 à 100% plus chère. Il n'en est rien: comme il n'y a plus rien à vendre, on dépense finalement peu !!!

 

Santés…

            Ces Nouvelles vous disent également que tout va pour le mieux côté médical. Bien sûr c'est sûrement l'effet de tous les bons vœux reçus…

 

Et à propos de Vœux, un sourire pour finir…

            En acceptant ces vœux, vous renoncez à toute contestation postérieure. Ces vœux ne sont pas susceptibles de rectification ou de retrait.

Ils sont valables pour une durée d'une année, à la condition d'être employés selon les règles habituelles et à l'usage personnel du destinataire. A l'issue de cette période, leur renouvellement n'a aucun caractère obligatoire et reste soumis à la libre décision de l’expéditeur.

 

 

.

Rikitea le 21 janvier 2014                                                                                                                                                                                                                                                           Jane & Marc

 

11 Enrouleur.JPG

 


Quand je vous dis que l'enrouleur de "Léon" est "destroy"…



22/01/2014
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 132 autres membres