Les Nouvelles de RATAFIA

Les Nouvelles de RATAFIA

83 : LES NOUVELLES DE RATAFIA du 8 décembre 2015

Les Nouvelles de RATAFIA n° 83

7 Décembre 2015

 

Si on chantait…si on chantait la la la la

            Je ne suis pas doué pour la musique. Toute ma vie ce fut un regret: je ne sais pas jouer d'un instrument pour exprimer un état d'âme…Je me souviens de ce camarade du Lycée Corneille qui savait faire chanter son harmonica pour lui faire dire ce qu'il ressentait…ou de cet autre compagnon d'armes qui, en route pour l'Algérie, s'est défoulé sur le piano du restaurant du paquebot qui nous emmenait pour une croisière très spéciale…tout son répertoire y est passé… et tous ceux de nos "GP" qui avaient pu trouver une place étaient là !....Non Paul-Do, ce n'est pas encore la sénilité (ça vient!), seulement, ne pouvant exprimer mes sentiments par ma propre musique, il me faut recourir à celle des autres …

 

"Laissant là mon passé sans aucun remord…". 

 Nous voici sur notre bon Ratafia avec la même mentalité que pour notre départ de Deauville en 1996…

"je ne m'enfuis pas, je vole " !

            Si on chantait…

L'assemblée Générale du Club s'est déroulée ce vendredi 13 novembre sans échauffourée ni paroles acides. Il faut dire que, compte tenu des évènements dramatiques survenus à Paris le matin même, j'ai ouvert la séance en demandant une minute de silence ... Beaucoup des Membres du Comité m'avaient témoigné leur soutien et je les en remercie ici. Comme toujours, une réunion bien préparée a été facile. Les "signaux de fumée" que j'avais envoyés ont été reçus. Bien décidé à ne pas tirer le premier, j'avais avec moi un gros dossier de réponses et d'arguments qui n'ont pas eu à servir et c'est mieux pour l'image du Club.

 

            Samedi 14.  Tiens, Paul-Do, cela me rappelle aussi un souvenir: en 1988, J.Y. Terlain avait préparé, dans le Vieux Port de Deauville, son si grand "Vendredi 13"  - 39 mètres, 3 focs de 100m²-  pour la course transatlantique,  qu'il n'a pas gagnée, hélas pour lui. A quelques jours de là, un nouveau venu demande une place dans ce port complètement saturé…pour un bateau de 7m appelé "Samedi 14"… Il a eu une place !

 

            Donc ce samedi 14 (novembre 2015) Ratafia quitte sa place à 7heures…une bouée nous héberge le temps des deniers préparatifs et en route…" en route pour la liberté retrouvée".

 

            La situation météo est claire: année à fort risque cyclonique – au moins un cyclone prévu par Météo-France sur la Polynésie Française.

            Dans l'immédiat, le puisant anticyclone de l'Ile de Pâques, plus SW qu'à son habitude, couvre le S de la Polynésie. Il génère des vents soutenus d'Est qui renforcent l'alizé et bloquent les voiliers embusqués dans les Tuamotu.

 Mon choix est d'aller vers le SE pour rentrer dans l'anticyclone et de faire route, au près certes, mais dans du petit temps. Cela n'a rien d'héroïque, sous régulateur d'allure (notre bonne "Mémé") on se laisse traîner sur une mer plate et au soleil… t'as qu'à croire…et nous y avons eu droit !...les amis des Tuamotu nous ont envié notre choix de route…tout au moins en début de semaine.

            Sans doute parce que, s'estimant mal remercié par des libations insuffisantes (ou "pas assez considéré" comme se disent certains du YCT), Eole a décidé que ce n'était pas du jeu, et depuis le jeudi 19,  c'est toujours au louvoyage que nous faisons la route…mais sous  foc et grand-voile, qui se  réduisent au fil des jours…sur une mer qui fait le gros dos...            Position de survie à bord, la seule bonne étant la couchette pendant que ça cogne saute tressaute…et que la mer est tellement pleine qu'elle déborde et passe par-dessus le pont (même qu'il en rentre parfois !!!).

            Une grosse bonite est montée à bord, et, malgré tout l'inconfort, Jane nous en cuisinera un ragoût à s'en lécher les oreilles, le reste sera salé et séché !

 

 

             Le maximum d'inconfort sera le dimanche22: trinquette réduite à environ 8m², le tiers de sa surface, et à peine plus pour la grand-voile. Ratafia besogne dans le tambour d'une machine à laver...les serpillères sont de sortie un peu partout...ce foutu temps mollira pas .....        Raivavae et Rapa sont trop loin en arrière, nous n'avons plus de solution de repli maintenant,  il faut tenir...d'autant qu'il "ne reste que" 186 milles...

                                   Noté sur le livre de route: " nuit très pénible pour le bateau"...

 

1 Route novembre 2015 2.png

Mardi 24.

            La nuit a été moins dure que la précédente, l'approche du but nous donne du courage, et nous arrivons dans une zone où l'abri de l'archipel se fait sentir. Une déchirure est apparue dans le bas de la grand voile...Il est temps d'arriver...et comme un bonheur n'arrive jamais seul, ce sont successivement 4 bonites qui se prennent sur les lignes.  3 seulement seront remontées. En passant devant Taravai, une sera donnée à Hervé appelé en VHF...les deux autres seront pour Akamaru où nous mouillons à 13h30

 

Bilans: 1211 milles de route pour les 890 théorique, faut pas se plaindre. 1176 à la voile, au plus près du vent...; 35 au moteur; 10 nuits en mer...il reste à réparer ce qui a souffert. Nous nous y mettons dès le lendemain car la saison oblige à garder un bateau opérationnel - tous temps !

 

Conclusion de la route: Ce n'est pas encore cette fois que nous trouverons le "Passage Alléluia"  qui permet de naviguer sans contrainte vers l'au-delà des mers, "là où tout n'est qu'ordre et beauté, luxe calme et volupté"...

 

 

Et maintenant qu'allons nous faire...    

            La réponse est simple: attendre, le plus agréablement possible, la fin de la saison cyclonique, en espérant qu'un météore ne nous oblige pas à fuir vers le large. La probabilité est faible, mais pas nulle, il faut que le bateau soit toujours opérationnel.

 

            ...dans l'immédiat donc, remise en bon ordre de navigation de Ratafia.

            Les Nouvelles 81 vous ont expliqué la nécessité de recoller les hublots du roof montés sans primer. Des esprits forts auraient dit qu'il devait en être de même des hublots de coque...Mais nous n'y avons pas pensé en juin...Par contre la mer y a pensé pour nous, et le premier travail a été de les déposer pour recoller le plexiglas séparé du joint...et de rincer ce qui a été mouillé d'eau salée... Si on chantait…

 

            Ensuite c'est la révision - réparation- de la voilure qui a été soumise à rude labeur.

2 Tx sur génois.jpg

Le point d'écoute du Génois a subi beaucoup d'efforts et comme il a mauvaise mine,

 je le révise "à priori".

Le résultat n'est pas parfait mais doit tenir !

 

3 Tx sur GV.jpg

Pour la grand-voile c'est plus compliqué: tout un morceau du panneau du bas doit être changé...

Cela nous occupera deux grandes journées.

                        Ce lundi 7 décembre c'est chose faite. Il reste la trinquette à regarder de plus près...

 

Courriers...

            Nous sommes revenus à Gambier...autrement dit au bout du bout du monde ! Et rien n'a changé depuis notre dernier séjour: Internet a toujours un débit prostatique, le téléphone portable (Vini) ne fonctionne correctement qu'au village de Rikitea où nous sommes ce jour. Ailleurs, nous ne pouvons ouvrir notre courrier que par Sailmail, donc sans pièces jointes et avec les restrictions que nous vous avons déjà expliquées.

 

Dans le temps de Noël où ces Nouvelles vous parviendront, nous vous adressons, Jane & moi, à toutes et tous, nos vœux  de Bonheur et surtout de Bonne Santé. Rien que du bon à venir en 2016 !

Avec une pensée particulière pour  Thérèse et Reine-Marguerite.

 

               Si on chantait…               Stillle Nacht, heilige Nacht...

      

            Voici venu le temps des vœux...

5 Voeux 2016.JPG

 

Ces vœux ne sont pas susceptibles de rectification ou de retrait.

         Ils sont valables pour une durée d'une année, à la condition d'être employés selon les règles habituelles et à l'usage personnel du destinataire. A l'issue de cette période, leur renouvellement n'a aucun caractère obligatoire et reste soumis à la libre décision de l’expéditeur.

 

 

                                                        Bises et affectueuses pensées à toutes et tous

                                                                                              Jane & Marc

                                                                                    par 23°06 S / 134°58 W, à Rikitea

                                                                                              8 décembre 2015

 



09/12/2015
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 132 autres membres