Les Nouvelles de RATAFIA

Les Nouvelles de RATAFIA

89 : Les Nouvelles de RATAFIA de juillet 2016

Les Nouvelles de RATAFIA n° 89

Juillet 2016

 

15 Juillet à Maupiti: Les Nouvelles 88 ont de près de deux mois !

 

            Qu'avons- nous fait de tout ce temps ?...eh bien à dire vrai pas grand chose d'autre que de s'occuper du bateau et un peu de nos carcasses !

 

            Jane revenue (ouf !), en attendant l'arrivée des voiles, nous avons commencé à  "bricoler" sur notre maison flottante. Sous peine de vous lasser je ne vais pas rentrer dans les détails: voir le couplet technique en appendice pour ceux que cela intéresse.

             Le gros morceau que nous souhaitions, c'était  les vernis intérieurs. Ils avaient été très bien faits par Jane ...en 1980 / 81 !

            Comme il n'est pas pensable de refaire tout en habitant sur le bateau (et que tout n'est pas à refaire), j'ai travaillé par petits bouts et "à poussière minimum"...

 

...et mal parfois comme ce jour où j'ai profité du démontage pour changer l'éclairage à LED des toilettes...et fait un joli court-circuit...qui n'était pas assez franc pour déclencher le disjoncteur ...mais assez pour que le fil ait eu le temps de bien chauffer et de commencer à fondre sa gaine !      

1 Ccircuit.jpg

 

            Un deuxième beau morceau était le changement d'enrouleur de trinquette et le troisième le changement de radar.

 

            "Accessoirement" il fallait mettre en place les voiles api. Disons-le tout de suite: pas de surprise, les voiles fournies par Sailonet sont exactement aux cotes que j'avais demandées. La surprise est venue de la tête de mât et m'a imposé quelques voyages en altitude...

 

           

...et la fin du mois de juin est arrivée,  presque si vite que je n'ai pas eu le temps de le voir...

 

            Le jeudi 30 juin à 10h, Ratafia sort de la passe de Arue.     Le vent annoncé est « assez fort » et la mer qui va avec...En fait, sortis de l'anneau de vent autour de Tahiti, nous aurons de tout, voire pas assez de vent...et finalement optons pour une route « directe » en laissant toutes les îles sur bâbord. Samedi en fin d'après-midi, nous entrons dans Bora-Bora pour y passer la nuit car il n'est pas question de rentrer à Maupiti de nuit ( On en connaît la passe, qui peut être délicate et non lumineuse...). 

2 Route.jpg

 

Dimanche 2 juillet nous sommes mouillés à Vaitia devant chez les amis ! Comme déjà dit, frustrés l'an passé de notre visite annuelle (Cf Nouvelles 81) nous avons bien l'intention de profiter des amis et de fêter comme il se doit les anniversaires...avec changements de dizaine.

3 Vaitia.JPG

Ratafia vu au mouillage de Vaitia sur la côte nord de Maupiti

par un ami survolant la zone

 

Ce 15 juillet nous y sommes toujours !

 

 

Les Projets...

            Normalement, weather permiting, nous devrions partir vers Mopélia en début de semaine prochaine. Le retour n'est pas encore programmé, disons en août pour fixer les idées, avec, je l'espère, une escale à Raiatea...

 

Courriers, mails et autres Skype...

            Ce n'est pas compliqué: à Mopélia, il n'y a rien !

Vous ne pouvez nous joindre que par Sailmail donc, pas de pièces jointes, pas de photos et des mails réduits à ce que l'on a à dire !

 

           

 

            Bises et amitiés à toutes et tous

 

                                                                                                                        Jane & Marc

                                                                                                              Par 16°26 S/ 152°15 W

                                                                                                           à Maupiti le 15 juillet 2016

 

 

 

4 Marc 4X20.JPG

4 x 20 ans...No comment !

 

 

Couplet technique

 

L'enrouleur:

            En 1985 lorsque j'ai souhaité installer la trinquette sur un enrouleur, Profurl m'avait fourni un proto: le P31 S. 30 ans de service et un effort prolongé l'an dernier m'ont montré qu'il fallait un peu plus rigide... J'ai choisi un P 350 (chez Wichard, qui a racheté Profurl). L'avantage de ce modèle est qu'il est moins lourd que le modèle 420 en ayant le même roulement. Je n'ai ainsi plus qu'un seul jeu de pièces détachées, si j'en avais besoin puisque, avec le graisseur (utilisé annuellement) il n'y a pas (ou si peu) de vieillissement ...

 

 

Voiles:

            Je vous en ai dit l'essentiel dans les nouvelles 88. Je n'ai pas encore assez de recul pour vous parler de la coupe. Ce que je peux dire cependant c'est que les dimensions, comme la finition, sont très bonnes. Les quelque reproches genre position des marques d'enroulement sont « à torts partagés » puisque je n'ai pas précisé ce que je voulais !

 

 

La surprise de la tête de mât :

            En 1995, Fancespar m'a fourni un mât neuf que j'ai fait équiper de réas « à rouleaux ». Régulièrement, je procédais à un graissage par pulvérisation d'huile (j'aurais dû faire des trous radiants pour injecter juste sur l'axe). Depuis 4 ans je ne le faisais plus en me disant que cela ne servait à rien...

            Si la montée de la GV n'a pas posé de problème, ce ne fut pas le cas du génois. La fin de la montée fut anormalement athlétique. Aller là-haut voir le pourquoi: réa grippé et bien grippé !

 Injection de dégrippant (KF5) puis le lendemain après discutions, pulvérisation d'huile et de graisse au lithium...ça tourne !  5 voyages en haut du mât...c'est bon pour mes genoux de "Robotcop"...

 

 

Vernis:

            L'intérieur de Ratafia est surtout en orme vernis. Après différents essais, pour ne pas faire "formica", nous avions choisi, en 1980/81 le processus suivant:

            - Sur les surfaces planes: une couche de fongicide insecticide (Miragal, genre Xylophène), suivie de deux couches de vernis polyuréthane satiné (Longlife de chez Tollens). Ponçage à la laine d'acier puis cirer et reluire. Avec un coup d'encaustique de temps en temps, cela n'a pas bougé, même devant l'évier.

            - Sur les angles, fargues et mains courantes 3 couches du même vernis brillant et une de vernis satin.

Là il y a eu un vieillissement certain dû au contacts et aux efforts; ce n'était pas joli !...

A refaire donc...sauf que la cire qui a forcément débordé impose de revenir au bois nu. Pour limiter la poussière j'ai utilisé un grattoir (de tonnelier !).

            Le plus criant est fait mais il en reste à faire ...bientôt !!!

 

 

Radar:

           Depuis 1983 et la navigation dans la brume en Norvège avec la carte du fjord d'à côté, nous sommes équipés de ce matériel. Depuis, nous nous sommes rendus compte que c'était un bon "veilleur" qui complète notre équipage restreint. Ici, en Polynésie Française, en dehors des zones fréquentées, la plus grosse nécessité est la veille des grains qui vous arrivent sournoisement dessus!

           Pour remplacer le "Rayteon 10 X", n'étant pas partisan des machines polyvalentes,  je voulais un radar qui voit devant et rien d'autre. Pas évident maintenant. Le meilleur rapport qualité /prix était un Furuno, d'un modèle ancien certes mais simple. Nous avons maintenant un "1715" qui, une fois la prise en main terminée, doit nous donner satisfaction. Certes ce n'est pas la définition des radars numériques, mais nous n'en avons pas besoin.

 

 

 

A l'attention du Sancerre "Manège"

 

Bonjour,

N'ayant reçu aucun écho de votre part, je pense que ma réponse à votre question posée sur le Blog ne vous est pas parvenue.        Revoici donc cette réponse un peu plus détaillée.

 

Sans titre22.jpg

 

Voici une vue de RATAFIA, où on voit bien son gréement de faux cotre, car c'est l'un ou l'autre des enrouleurs qui travaille.

Le génois à moins de 25 nds apparents, la trinquette (ou petit foc) au delà...

Ou aux allures portantes, le génois tangonné et la trinquette débordée sous le vent.

 

Winchs: j'avais d'emblée mis des 48 ST pour le foc et des 40 pour les bastaques. Ces bastaques prennent au 2ème étage de barre de flèches et épaulent le 2ème enrouleur. Ce gréement, genre côte, m'avait été "suggéré" par P.Harlé qui ne décolérait pas que je mette un enrouleur de génois. En 1980 ça ne se faisait pas encore en France...En 1985 j'ai remplacé la trinquette classique par le 2ème enrouleur.

Depuis, j'ai ajouté des bloqueurs Barbarossa "Grande puissance" qui libèrent ce 2ème winch qui sert pour des changements d'écoute ou quand on passe du génois à la trinquette, et pour l'enrouleur de GV sur tribord.

en 1996, j'ai monté des winchs Andersen 56 ST pour le foc et récupéré des Lewmar 43 ST pour les bastaques.

DSCN2181 [1600x1200].JPG

 

Manivelles: Avec une bonne manivelle de winch (marque Antal modèle Speedylock) cela me va encore pour étarquer le génois au près (pas pour Jane) mais s'il y plusieurs virement de bords je rêve d'une manivelle électrique. J'ai utilisé sur l'Ovni 455 ramené de Nouvelle Zélande, c'est très lent mais sans effort. Les modèles à accus rechargeables sont plus faciles mais la durée de vie des accus est médiocre. Mon option sera un modèle avec câble, plus encombrant mais moins lourd, et sans souci de durée.

 

Le cabestan:  Pour rouler plus rapidement les focs, j'ai monté il y a 4 ans un "cabestan électrique", de 400 W, beaucoup moins cher qu'un winch, mais qui nécessite de tirer sur le bout, donc il est commode d'avoir les deux mains libres. J'ai placé dans l'hiloire un interrupteur "1-0-1" qui le fait tourner dans un sens ou dans l'autre car il arrive que le bout surpatte.

DSCN2183 [1600x1200].JPG

Vous le voyez entre les deux winch. Il existe un modèle 800 W qui permet une poupée plus grande donc plus rapide...

Pour info: en prime, le cabestan sert tous les soirs pour remonter l'annexe sur les bossoirs.

 

DSCN2182 [1600x1200].JPG

 

            Voici la mécanique placée dans l'hiloire... Le moteur est protégé par une boîte d'Ajax poudre...

 

 

 

Compléments:

les poulies de renvoi assurent un bon angle d'attaque sur les winchs, mais elles encaissent de sacrés efforts. Ayant cassé tous les modèle français, j'ai finalement monté des poulies Frédériksen à rouleaux en torlon, et bloqueurs. Ca ne bouge pas.

 

Sur la photo ci dessus les deux écoutes sont démontées. Les deux bouts d'enrouleurs (vert & rouge) sont en place.

 Comme il y a un gain d'effort important, toutes les  poulies de guidage le long du cale pied sont à billes également.

Le bloqueur Barbarossa est caché par le bloc des poulies de renvoi

je reste à votre disposition pour tous renseignements complémentaires ou autres

 

 

Très cordialement        

                                                                                                                      Jane&Marc

 

 

 

 

 



16/07/2016
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 132 autres membres