Les Nouvelles de RATAFIA

Les Nouvelles de RATAFIA

100 : Les Nouvelles de RATAFIA du 3 octobre 2017

Les Nouvelles de RATAFIA n° 100

Octobre 2017

 

 

            Ce 3 octobre, Ratafia est à sa place à Arue et la routine "portuaire" reprend. Pourtant il est passé de l'eau sous la coque depuis le mois d'août.

 

... Patience et longueur de rage ... Vous connaissez la suite...

            Reprenons: Les Nouvelles 99 vous annonçaient la fin des travaux mécaniques et la galère des pilotes.

Excédé par ce mauvais feuilleton, je m'étais préparé à me passer de pilote électrique. Il nous restait notre bonne "Mémé"', le régulateur d'allure Atoms, fidèle au poste depuis 1981.

   En 1965 on aurait crié au miracle, alors il faut être content de ce que l'on a...et qui n'est pas si mal !

 

            "Assystème", le concessionnaire local de Furuno a retrouvé  "le câble qu'il fallait" et nous a envoyé un jeune, super-compétent, qui à remis en ordre le pilote donné par Eric. Pas complètement car il manque la commande extérieure (ne pas oublier que Ratafia a une timonerie intérieure en plus de la barre franche extérieure). En plus, in extrémis, Jane a pu récupérer le 21,  un tout petit pilote électrique  (modèle ST 1000 pour les marins) commandé chez SVB le 10 août. Onze jours est un temps remarquable, ici, habituellement, il faut compter en semaines...Efficacité redoutable des commerçants allemands ajoutée à la gentillesse de la douanière qui a bien voulu activer les démarches réglementaires sans que nous ayons reçu l'avis "officiel" de l'arrivée du colis

            Pour information des marins, SVB est une maison spécialisée dans la vente par Internet de matériel nautique:  www.svb-marine.fr.

            Dès le 22 je m'attaque à l'installation directe sur la barre franche. Pas trop longtemps de cogitation, Margyver émoustillé par le futur départ, fait preuve d'imagination, bricole un support amovible type "en cantilever" et ça fonctionne ! Pas parfaitement à son goût (trop de consommation électrique) mais suffisamment pour être fonctionnel.

            Le jeudi 24 août, à 8h la punition est finie et Ratafia sort de la baie de Matavaï. Ouf  !

 

        Premiers essais du "gros" pilote Furuno: impeccable mais alarme au bout de 5 minutes: "Aucune indication de vitesse"  dit le cadran. Vains essais de dialogue...Pour les non-informaticiens, allez discuter avec une machine...Nous saurons plus tard que dans la programmation il avait été demandé "auto" mais comme notre pilote n'est pas relié au GPS il réclamait une indication de vitesse. Il a suffi a Eric de dire vitesse 5 nds (ou n'importe quoi) pour qu'il soit "content".

             Dans l'immédiat, je monte donc  le "petit" ST 1000 qui, lui, ne demande pas de réglages initiaux complexes. A part qu'il corrige à chaque vague,  il tient le cap de façon satisfaisante.

            Au bout de 4 heures nous sommes sortis du dévent de Tahiti et pouvons envoyer le génois tangonné. Le vent fort des derniers jours s'est bien calmé. il reste de la mer qui s'allonge petit à petit. Parce que le vent est variable, et aussi par paresse, nous restons sous pilote électrique toute la nuit. En un tout petit peu moins de 24h et 123 milles, Ratafia s'amarre à la marina de Apooiti à Raiatea.

 

 

Comme espéré, nous serons présents au "Boucan International des Iles sous le Vent"...

1 Boucan.jpg

et pour bien s'y préparer, c'est le soir même que nous commencerons les festivités chez Christine et Gilles

venus nous chercher !   La vie nautique reprend, la punition est vraiment finie !

 

 Le séjour à Apooiti...

          2 Marina Apooiti.jpg

            Raiatea est le haut lieu de la voile en Polynésie Française. Le lagon que cette île partage avec Tahaa est un paradis pour les bateaux de charter.  Pour ceux qui sont assez téméraires, Bora-Bora ou Huahine  ne sont qu'à 25 milles.

    Conséquence: les bases de location ont envahi les deux marinas locales. Celle de Uturoa , la "capitale", est complète. Il ne reste que quelques place pour les visiteurs dans celle de Apooiti, malheureusement un peu éloignée de Uturoa.

 

            Cette marina, bien protégée des vents dominants,  est agréable et très propre. Nous y avons passé 10 jours...à ne pas faire grand chose...en vacances en somme... si ce mot a encore une signification pour les retraités que nous sommes !

            Entre le Boucan du 26 août et le départ de Jane vers la métropole fixé au dimanche 3 septembre il ne restait qu'une petite semaine. Trop court pour faire l'aller-retour de Maupiti : la passe pouvant ne pas être praticable, il aurait fallu pouvoir programmer un départ depuis Maupiti ...mais il n'y avait pas d'avion correspondant au départ de Tahiti vers la France. Force nous était donc de rester sur Raiatea...et bien nous en a pris. Une solide soufflée de Mara'amu - nous sommes en plein hiver austral - nous interdisait de sortir du lagon, et ne laissait que peu de mouillages confortables, alors, courageusement, nous sommes restés à quai, profitant des amis et en squattant leur voiture en plus ! Merci Christine et Gilles!

 

Solitaire...

            Après quelque formalités genre replier le taud, ce qui est bien plus facile à deux que tout seul, nous préparons le départ de ma chérie vers les lointains horizons familiaux...

Décollage donc le dimanche 3  à 12h05 de Raiatea. A son arrivée à Papeete Jane est "prise en main"...ou "recueillie" par PaulSud et Mimi, et passera l'après-midi avec eux au salon du tourisme, avant d'être redéposée à Fa'aa.

            Moi, je glandouille en prenant les météos. Finalement ma décision est prise: attendre 24h de plus est raisonnable, demain on verra à déplacer le bateau pour un départ facile.

            Soirée imprévue: alors que je reviens de la douche Pierre dit "le Renard", solitaire aussi et qui attend un créneau pour retourner sur Tahiti - c'est-à-dire à l'opposé du mien- m'invite à "La voile d'or", le restaurant de la marina. Très bonne prestation.                    Publicité gratuite: lavoiledor@yahoo.com  ou (689) 40 661 297.

 

Lundi 4

            9h D'abord faire le dernier tour des météos pendant que j'ai encore une connexion Internet. Puis m'étant mis en règle avec la marina, je me prépare à larguer les amarres, ce qui n'est pas simple car tout est "serré", il y a peu de place pour manœuvrer avec le vent de travers et voilà Lucie & Bertrand des amis de longue date qui viennent me dire au revoir. Facile d'appareiller avec des bras à quai...et le vent qui fait justement une pause spécialement pour me faciliter la vie ! C'est-y pas beau cela madame !!!

            A un mille de là le mouillage du CNI (Chantier Naval des Îles sous le vent) où nous carénons habituellement...et revoilà Bertrand-Lucie qui arrivent en annexe pour m'aider à prendre la bouée miraculeusement restée libre. Merci merci !

             J'y resterai la journée en me préparant à une navigation qui ne devrait être un peu dure qu'au début. Dilemme: sur quel bord placer le tangon, cette grande perche de 19 Kg qui déborde le foc lorsque le vent vient sur l'arrière. Les prévisions sont plein E, soit plein "vent arrière". Par expérience je pense à une rotation vers le NE et opte pour mettre le tangon sur tribord. Savoir que pour un solitaire changer l'amure, c'est-à-dire le côté où se place le tangon, représente une manœuvre délicate, voire dangereuse quand la mer est formée (car il faut être debout sur l'avant), ce qui sera mon cas demain.

Annexe dégonflée, bien fixée sur le pont, ancre amarrée, Ratafia est prêt pour un décollage facile.

Mardi 5

            4h. Volontairement j'ai laissé le vini (= téléphone portable) en veille. C'est ma Jane qui, arrivée à destination,  me réveille. Magnifique ces machines modernes...quand cela marche !

            Réveillé, certes, mais il fait encore nuit,  je dois attendre le jour pour appareiller...

            8h. Je suis en route bien dégagé de Raiatea. Sortie facile et envoi du génois pendant que j'étais encore sous l'abri de l'île. Maintenant la mer est bien formée. Ratafia file, mais je n'ai pas mis les lignes de pêche à l'eau: trop compliqué de remonter un bestiau ( qui peut être gros) dans ces conditions.

Comme prévu le vent mollit dans l'après-midi et la mer s'allonge. A 17h j'ai parcouru un bon tiers de la route. Les lignes sont mises...l'avenir dira que c'est en vain car ce sont les mains vides que j'atterrirai sur Mopélia.

 

3 Septembre 2017.jpg

4 Nuit du 5 sept.JPG

Nuit magnifique et pleine lune que, hélas, que je ne sais photographier sans flash.

 

 

Mercredi 6     

5 Passe Mopelia.jpg

             Embouquer la passe à 7h,avec le soleil de face, c'est mieux si on connait !

 

            Depuis Raiatea, 148 milles ont été avalés en 23h...il valait mieux aller vers l'Ouest !!

 

Le séjour à Mopélia du 6 au 19 septembre

 

6 Mopélia.jpg

            Il y a un an, les Nouvelles 90 vous décrivaient Mopélia. Rien ou peu à y ajouter. Bien sûr je suis allé à terre pour dire bonjour et partager les repas auxquels j'ai été convié, aussi bien dans le mouillage du nord que dans celui du sud. Bien évidemment aussi j'ai pu rendre service par exemple en dépannant le groupe d'eau de Hina, mais je suis resté le plus souvent sur Ratafia, pour y faire de l'entretien ce qui m'occupait, et pour le plaisir d'être seul...au repos, tout au moins intellectuel. Entre la coque, l'hélice ,la flottaison, le grille-pain et les enrouleurs, je ne détaillerai pas cette partie du séjour; ce serait sans intérêt.

 

            Plus typique: l'anniversaire de Tino. Le montage ci-dessous vous en donnera un résumé. Outre les "locaux" il y avait un solitaire uruguayen, un couple d'espagnols (de Galice), un autre d'allemand et moi...

 7 Anniversaire Tino-1.jpg



 

            Pour certains (comme Borry, en jaune)  la fête à commencé à 15h, avec la bière locale...Pour d'autres, dont moi, à la tombée de la nuit (18h)...Impressionnant ce qui a pu être bu et fumé ce soir-là ...et  j'avoue y avoir bien participé !!!!

 

Rien à ajouter sauf merci à eux tous.

Quelques images en vrac:

 

8 Hio atelier Ratafia.JPG

 Hio, le fils d'Adrienne & de Marcello, est venu en convoyant un catamaran "Lagoon 39'". En mouillant ils ont sectionné les 4 boulons de  Ø 8 qui tenaient le guindeau sur le pont.

   Voici Hio dans l'atelier (exigu)  de Ratafia en train de faire une réparation "à la loyale" c'est-à-dire conforme à l'origine.

    J'ai prévenu le propriétaire que cela ne tiendrait pas davantage car trop faible pour les efforts demandés. Pour moi, il faudrait - au moins - 5 boulons de Ø 10  non filetés dans la partie qui travaille au cisaillement .

 

 

Il y a une marche de 26 cm. pour aller de la timonerie  vers le sas, les WC et la cabine. Mes jambes de "Robocop" manquant de souplesse, le plancher du dit sas, a accusé le coup et devait être renforcé.  Ainsi fut fait.

9 Boulons quille.jpg

  Mais le plancher démonté laissait voir des boulons de quille que je ne pouvais décemment pas laisser tels que  ...   

 

Le retour

            Les moyens modernes permettent de prévoir la météo avec une bonne fiabilité.

Météo France diffuse un bulletin biquotidien sur le 8803 KHz que je n'ai jamais pu recevoir sur la BLU mais que Sailmail me donnait . Ce bulletin ne donne que les prochaines 24h.

Dommage de ne pouvoir avoir à bord les cartes Iso fronts qui, par Internet, donnent 5 jours de prévision.

             Les cartes isobariques de surface diffusées par Hawaï permettent , elles, une prévision à 72 h.

Ajoutez à cela les fichiers Grib automatiques et vous avez de quoi ne pas vous fourrer dans un "piège à cons" comme ce fut notre cas en 1993.

            Dès le vendredi 15 , un "créneau" était en vue. Il s'est confirmé les jours suivants.

 

 Il y a deux difficultés à Mopélia: la première est d'y rentrer, la deuxième d'en repartir...

 

            Le dimanche 17 je remonte faire mes adieux dans le nord.       Revenant de chez Adrienne, en route vers Ratafia, le bateau allemand m'appelle: ce soir repas à terre chez Harry!

            Avanti !

 Le couple espagnol, le solitaire uruguayen, le couple (?) de deux allemands , Harry et moi. Ce soir repas léger:  pahua (= bénitiers)  au curry, bananes cuites à l'eau et riz. J'avais porté 1 l de vin et les espagnol 1 autre. Les "Chamonix Orange" ont été très appréciés. Anna, la seule femme, nous a ensuite gratifié d'un récital de flamenco et de folklore espagnol...un régal par rapport à la sono d'hier soir. Incroyable ce que ce bout de vanille desséchée, sans formes ni devant ni derrière,  peut sortir comme décibels  avec sa guitare,!

            Demain donc préparation du bateau , ménage, yaourts,, ranger taud etc...les vacances sont finies !

 

 

Mardi 19 septembre...

            A 9h la passe est franchie, plate et quasiment  sans courant.  A 10h, je suis dégagé de l'atoll, le vent est d'Est inférieur à 5 nds...autrement dit il n'y en a pas d'utilisable pour nous. Moteur donc.

            La nuit que j'espérais calme est une succession de grains qui interdisent la veille au radar: il sonne en permanence et je vous assure que le buzzer externe de 110 dBels ajouté pour le malentendant que je suis  interdit tout sommeil !

 

Mercredi 20...

            4h. il ne fait pas encore jour, mais la nuit qui s'estompe montre un ciel dégagé. Le vent revient du NE, j'envoie le génois  et ce bon Ratafia se cale au près et avance gentiment. Petit à petit le vent rentre. 16 puis 18 nds apparents . C'est le maxi pour le bateau, mais nos voiles lourdes sont faites pour. Ca marche fort:

plus de 6 nds en moyenne. Youppie!!!. les lignes sont mises à l'eau. A cette vitesse, et à cet endroit (le sud de Raiatea) je ne peux pas ne pas prendre de poisson...t'as qu'à croire!!!!!

            Je n'ai pas dormi cette nuit, les bonnes conditions ne me donnent pas sommeil. C'est du grand bonheur ! ...même Jane apprécierait !

            La fête durera jusqu'aux abords de Moorea.

Dans la nuit, trop de bateaux autour = le radar couine en permanence, le vent refuse en grand et je me retrouve vent de face...alors va-y mon gars, hardi le fifty gériatrique...et le vieux à rester debout dehors pour ne pas s'endormir...Le réveil sur la côte de Tahiti ferait vraiment désordre !!!

 

Jeudi  21 septembre... Equinoxe ou presque

   

       Si vous avez besoin de savoir à quoi correspond exactement l’Équinoxe, voici une belle image que l'on doit à Météo-France

10 Equinoxe.jpg

            6h Ratafia est amarré au quai de la station service qui ouvre à 6h30.

            A 7h il est à sa place. 45 heures pour revenir de Mopelia, c'est le retour le plus rapide jamais fait.

Il reste une semaine pour le retour de Jane, je suis revenu un peu trop tôt mais les conditions étaient bonnes, et je sais, par expérience, que dans ce sens-là, il ne faut pas faire le difficile !

            Cela me laisse le temps de re-transformer le bateau en caravane, de faire le ménage, bref de faire ce qu'il faut pour que la reine du bord soit contente de s'y retrouver !!!

 

 

            Devinez ce que Jane rapportera dans son sac: les cartes électroniques des anciens pilotes qui sont finalement arrivées chez le réparateur Arctélectronique...en un peu plus de deux mois quand même ! C'est plus rapide que ce que j'aurais pu faire à la nage: vous voyez que Chronopost c'est performant !

            Et non seulement elles sont réparées, mais en plus ça fonctionne: je les ai testées hier.

            Publicité gratuite aussi:     ARCT ELECTRONIQUE Parc D'Activité Descartes- Bat :B

Avenue DESCARTES   33370 Artigues  T 0556698620  P 0673567308      arctelectronique@laposte.net

 

Les projets...

 * A très court terme:  

            - Les os du poignet de Jane ont maintenant bien fusionné. L'opération principale, en mai, semble avoir apporté une nette amélioration. La 2ème opération prévue en octobre est pour lui enlever les broches ou agrafes qui ont bloqué les os.

            - Le 22 arrivée de Eva (l'ainée de mes petits enfants) et de son mari. Ils vienne "goûter" la Polynésie.

 * A plus long terme:   

            Préparer notre fuite annuelle à l'approche de la saison cyclonique.

            L'année qui vient s'annonce neutre au point de vue Ninio / Ninia. Actuellement l'indice Enzo est à +6.9 en comparaison avec 2015 où à la même date il était à -17.8. C'est sécurisant,  mais ce n'est pas une raison suffisante pour rester sur place. Je préfère ne pas voir !

 

 

Nous vous espérons en bonne forme les uns et les autres.

Bises et amitiés à toutes et tous.

                                                                                              Arue  3 octobre  2017

                                                                                                   Jane & Marc

 

 11 les Vignon.jpg

Il manque Paul !

 

 

 

 



04/10/2017
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 112 autres membres