Les Nouvelles de RATAFIA

Les Nouvelles de RATAFIA

112 : Les Nouvelles de RATAFIA du 30 janvier 2019

 Les Nouvelles de RATAFIA n° 112

30 janvier 2019

 

Jean-Jacques DUTOUR nous a définitivement quittés...

J'ai rencontré Jean-Jacques et Monique en 1965, au rallye des Corvettes à Guernesey

        Nous nous sommes retrouvés en 1971 à Belle-Île...

Les années suivantes nous ont vu naviguer en Adriatique en transportant nos barques, au début sur des remorques,

construites chez et sous la houlette de Jean-Jacques

puis sur des camions quand nos bateaux furent plus grands.

            En 1996 c'est dans son atelier et avec ses conseils qu'a été fait le portique de Ratafia.

Merci Jean-Jacques.

Merci aussi à toi, Monique, qui l'a porté, entouré choyé, depuis que son cerveau nous avait quittés.

 

 

            Les Nouvelles 111 vous parlaient du "paradis"...Après une première semonce, suivie d'une embellie dans le temps de Noël, il y a eu un sacré bémol en janvier !

 

La fin de l'année...

            J'avais demandé à Hervé de procurer un petit cochon que nous ferions griller pour Noël...Il n'a trouvé qu'un cochon de 30 Kg ...ne pas se plaindre que la mariée est trop belle...

 

1 Cochon de Noël.jpg

Voici Edouard ...maître rôtisseur !

2 galettes.JPG

Des galettes de pâte à pain sont placée entre deux feuilles de "Bourau" pour commencer leur cuisson.

3.JPG

Cette cuisson se fera ensuite à la chaleur de la braise...

 

Joyeux Noël !

 

4.JPG

Derrière Jane, vous voyez la table...

5.JPG

 où, avec Hervé, sera découpée la bête...

 

 

            Nous avons bien fait de profiter de l'embellie. Avant même le réveillon, je me suis senti malade...Nausées, poussées de fièvre où je grelottais contre toute défense, suivie de suées abondantes..

            Finalement le 10 janvier nous regagnons l'infirmerie de Rikitea...d'où une évacuation sanitaire vers Papeete s'avèrera indispensable.

 

 Vae victis !

Ce mardi 15 janvier est l'un de ces jours qu'il vaudrait mieux ne pas vivre...

            Après plus de deux semaines de souffrance physique, empoisonné, l'organisme ne veut plus vivre...C'est un vieillard que l'on pousse vers l'avion...avec la peur d'embarquer pour son dernier voyage...

            Détresse d'abandonner sa Jane qui a été tellement efficace pour sauver son vieux débris...

Personne ne siffle "Le Commandant quitte le bord"...pourtant je suis en train de le quitter, avec inquiétude pour la suite...38 ans de vie à bord dont 23 en continu depuis ma retraite en 1996...

Inutile d'en dire plus...

Vous comprendrez tous pourquoi j'avais la gorge serrée et les larmes au bord des yeux !

 

            L'ambulance qui m'emmène de L'aéroport au Centre Hospitalier de Polynésie Française me dépose au Pôle des Urgences, vers 20h. Bien installé sur un brancard confortable (peu différent d'un lit médicalisé)...une longue attente commence. Mon maigre petit déjeuner est loin, mais ce n'est pas la faim qui me tourmente le plus. Vous pensez bien que je ne suis pas le seul...Il y a des cas plus urgents...Pourtant une série d'examens se fait (prélèvements, prise de sang, échographie etc. ...) petit à petit pour savoir dans quel service je dois aller...s'il y a de la place car l'hôpital est sursaturé.

             A 2h du matin on m'attribue une place provisoire en chirurgie gastrique. Une gentille infirmière me trouve une portion de pastèque et un yaourt...quel régal ... je ne plaisante pas, cela m'a vraiment paru un summum !

            Dès 8h visite de la chirurgienne urologue...nouveaux examens...la journée se passe de service en service. Vers 19h le verdict tombe: infections urinaire et gastrique, infection de la prostate complètement tuméfiée, devenue énorme en quelques mois,... et, en prime une hépatite B larvée pour faire bonne mesure ! (Personnellement je me demande si ce n'est pas la conséquence de trop de Doliprane pendant trop de jours ?).

            Et puisque ma vie n'est pas en danger...dehors! En fait c'est plus gentiment dit, mon état ne justifie pas une hospitalisation et il n'y a plus de place.

 

            Vous savez que j'ai l'honneur de faire partie des Frères de la Côte...Notre code dit:

   "Amène le marin sans port dans ta baie et s'il ne possède d'autre richesse que son cœur, embarque-le et considère-le comme ton frère"

            Karim, le chirurgien qui m'a changé les genoux est également un Frère...il est encore au bloc, mais son épouse Valérie vient me chercher et m'installe dans la plus confortable des chambres, habituellement dévolue à Eugénie, une de leurs trois filles.

            J'y resterai dix jours. Dix jours où je partagerai leur repas du soir. Dix jours où j'aurai le temps de me rendre compte de l'énormité des journées de toute la famille. Valérie par exemple est levée à 5h, et ne rentre guère avant 18h...

A Valérie, à Karim, à leurs filles, je dois un immense merci pour leur hospitalité

 

Ubuesque...

            Compte tenu que les avions sont complets, dans un sens comme dans l'autre, pour assurer mon départ, Jane a préféré payer directement le billet plutôt que d'attendre le temps de constituer le dossier d'Evacuation Sanitaire où mon départ aurait été payé par la Caisse de Prévoyance Sociale. Elle pensait pouvoir obtenir un remboursement ultérieur...qui s'avère "fort peu probable".

            Pour mon retour, je devais obtenir un accord de la CPS...mais pour cela il fallait l'aval du médecin conseil...jeudi 24 je me suis rendu dans ses services...bla bla... impossible d'avoir un RV avant le lundi 28, alors qu'il ne restait qu'une place, que je convoitais,  dans l'avion du samedi 26...

A nouveau bla bla  faisant valoir que cela retardait mon départ de 10 jours...Fin de non recevoir, et si j'ai bien compris ce qui m'a été reproché finalement, c'est que je n'avais pas pris RV pour la visite de retour avant d'avoir quitté  Gambier le mardi 15 janvier !!!!!

 

 

 

Après la pluie...

Ce samedi 26 janvier, malgré les vicissitudes ci-dessus me voilà revenu à bord.  Ouf !

Jane à retrouvé son compagnon et Ratafia son commandant...Tout rentre dans l'ordre...ou presque.

J'ai maigri de 8Kg en un mois, je retrouve mon poids de 1996…mais, hélas, ce n'est pas mon ventre qui a fondu !

            Ma prostate devra être enlevée dès que nous serons revenus à Tahiti et que la crise sera passée...J'ai confiance: la chirurgienne du CHPF m'est recommandée par Karim, qui m'a changé les genoux, avec la réussite que vous savez.

            Ordonnance de mon taote préféré: " Pense à bien boire et à pisser partout !"...autrement dit : Nunc est bibendum...mais pour le moment, antibiotiques obligent, pas du vin !!!!! j'y veille d'autant que ce mardi 29 "ça m'agace à nouveau"... "Inch Allah !

 

Les projets...

            Dans l'immédiat attendre d'y voir clair côté vessie. Je suis optimiste. Ensuite se préparer au retour sur Tahiti, habituellement courant mars...

            Sylvain Carpriaux et sa dame Isabelle sont en route vers Rapa Nui (Île de Pâques). Je serai heureux de les rencontrer avant notre départ. Sylvain est le cousin de Roger Carpriaux qui fut, pour ceux qui ne l'ont pas connu, l'un de nos plus proches amis...

 

 

Courriers...

            Nous sommes toujours au bout du bout du monde...Il faut être à Rikitea pour espérer recevoir Internet...et encore pas tout le temps!

            En dehors du village, seul Sailmail nous est accessible !

Pas de photos, pas de pièces jointes, seulement les messages ! Ne pas oublier que c'est quand même formidable de pouvoir communiquer partout pour l'essentiel !

            Les courriers suivent à la poste...Il ne faut pas être pressés...Nous en attendons un parti de Tahiti le 8 janvier, sans doute vient-il à la nage !!!!

           

           

                                                                      

                                                                       Rikitea Archipel de Gambier le 30 janvier 2019

                                                                                                          Jane&Marc

 

Température de l'eau à 18 h: 31°

Température dans Ratafia: 28°

 

 

 

Le portique de Ratafia fait avec Jean-Jacques

6.JPG

7.JPG

 

Je n'ai pas trouvé de photos de 1996Seulement ces deux là lors d'une refonte en 2007

8.JPG

                  Et celle-ci qui montre l'annexe en place

 

 

9 Roses de Noël.JPG

Que ces fleurs de Frangipanier vous portent un peu du soleil d'ici,

je crois que vous en avez besoin !

 

 

 

 

 



31/01/2019
19 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 134 autres membres