Les Nouvelles de RATAFIA

Les Nouvelles de RATAFIA

95 : Les nouvelles de RATAFIA du 24 févrierr 2017

Les Nouvelles de RATAFIA n° 95

24  février 2017

 

            Internet fonctionnant très mal ici à Gambier, pour le blog  je n'ai pu envoyer "la Route de Rapa à Gambier" qu'en début d'année, donc, je l'ai numérotée 94.

Celle-ci en est la suite bien tardive...

 

            Et qu'avons-nous fait depuis notre arrivée il y a deux mois ? la réponse est simple: rien, ou à la rigueur pas grand chose !

            Nous avons essentiellement "glandouillé" , un peu de platier pour mon plaisir, un peu de village pour essayer d'avoir Internet et pour les courses, et le reste du temps à Akamaru .

 

 

La météo du début d'année  

             Dans les Nouvelles 93, je vous ai expliqué la ZCPS. Rien n'a changé et nous avons bien fait de quitter Rapa "aux forceps".  Voici l'image du 20 janvier: vous voyez, en jaune, la ZCPS qui va largement de Tahiti à Rapa.

1 Image  20 01.JPG

   Tahiti a été durement touchée le 23 janvier, et récemment une dépression tropicale a suivi le même chemin.     Nous, sous l'anticyclone pascuan,  n'avons rien eu qu'une rotation du vent au NW  très modéré.

 

Emotion...

            C'est la pleine lune... Ratafia est monté vers les motus du nord pour que je puisse me promener sur le platier à la recherche de ces menus plaisirs que l'on nomme crabes, langoustes ou cigales, sans compter  le plaisir de voir la beauté des coraux éclairés la nuit ou les poissons endormis dans les flaques d'eau de la basse mer.

            Ce 13 janvier, le vent est de E à NE et le mouillage choisi  par 3 m d'eau , sous le vent d'un îlot. 15m de chaine ont été mis à l'eau. Un grain menaçant dans l'après-midi, c'est 30 m de chaine qui sont finalement dans l'eau. Vers 22h, je suis sur le platier quand je perçois que le vent a changé, il est maintenant à l'W. mais  faible. Sans panique, je rentre au bercail. Le bateau ayant trop largement tourné (je n'ai pas raccourci la chaine après le grain) il n'y a plus beaucoup d'eau sous la quille mais la marée est basse. Peu de temps se passe avant que Ratafia ne talonne doucement.

...la marée va remonter... talonnage plus brutal...  on va reprendre un peu de la longueur de chaine...

Moteur pour aider le guindeau... rien ne vient... las!  le clapot a augmenté et les mouvements sont plus brutaux ...

Moteur fort, Jane profitant des mouvements de balançoire de l'étrave pour solliciter "énergiquement" le guindeau: ça vient un peu ...avant que le disjoncteur de sécurité ne saute.!

Aussi vite ré-enclenché... et nous voici en eau libre. A remouiller plus au large... en attendant que le vent ne se remette à l'E quand tout est fini... !!! Le lendemain, en inspectant la quille , je constaterai la disparition de l'antifouling sur près de 20 cm sur le côté droit de la quille. On était bien plantés!

 

 

Au fil des jours..

            Et les jours ont passé - agréablement- comme le chantait J.Brel: "à écouter pousser mes cheveux"... un peu de promenade à terre pour faire marcher les genoux, un peu de nage, pas mal de lecture ou de jeux sur l'ordinateur...et les bricolages inévitables.         Le dernier en date a été la réparation de la pompe des WC.

            Les nôtres sont du modèle "Lavac", à dépression créée par une grosse pompe à main dont la membrane dure de 2 à 3 ans. De tous temps, il y a à bord une pompe de secours "au cas où" pour ne pas avoir à refaire la pompe en mer. L'an dernier, à Mopélia, il avait fallu refaire la pompe, la 2ème fuyant sans que j'aie pu trouver une bonne raison...et cette année c'est l'écrou principal, à l'intérieur, qui est tombe en ruine...37 ans quand même...sauf que cet écrou de diamètre 19mm ne correspond à rien dans les réserves du bord. Il fallait donc le refaire:

 

2 Fab Ecrou.jpg

 

pour cela j'ai moulé la vis (noire que vous voyez au centre des images) les vues 1, 2, 3vous montrent le moulage (tissu de verre et colle époxy chargée d'aluminium)  dans une boîte de crème de marrons, avant le façonnage (4) pour arriver au résultat fini (5).

            Depuis "les Robetty",  nos bons amis revenus à Arue, nous ont fait parvenir une pompe neuve* de secours...et foi d'animal, revenus à Tahiti je change pour du neuf tout le circuit...qui aura alors 38 ans !!! ( * Couplet technique: les pompes d'origine étaient des Henderson MK5. Henderson n'existe plus, mais la nouvelle pompe Whale MK5 est rigoureusement identique ).

 

 

     Depuis l'an dernier, nos amis Denise & Edouard ont déserté Patito pour aller vivre à Tahiti. Leur maison de Taravai où nous passions bien du (bon) temps est louée...du coup ce mouillage nous tente moins et c'est à Akamaru que nous passons le plus clair de notre temps avec nos autres bons amis.

 

            Une petite plage sur l'îlot de Mekiro nous voit "piqueniquer" assez souvent.

3Pic nic.JPG

                        Et vous aurez le droit, en complément, de déguster le "Meï".

 

           

                   Le "URU" ou "Arbre à Pain"  pour les scientifiques Artocarpus Altilis.

 

          Cet arbre majestueux, au joli feuillage vert sombre est une des richesses de l'Océanie.

C'est pour rapporter des plants en Caraïbe que fut armée la "Bounty",  dont le voyage extrêmement dur (3 mois pour tenter en vain de passer le Cap Horn et finalement  faire le grand tour) fut à l'origine de la mutinerie la plus romancée de l'histoire.

 

          Le fruit de cet arbre porte différents noms, "mayoré" en marquisien, "Mei" (prononcer méï) en mangarévien.              Nous l'avons "découvert" en 1999 à notre arrivée ici.

 

41 Uru.JPG

          Celui-ci est à Akamaru, chez Bruno qui l'a planté il y a une vingtaine d'années. Il mesure entre 12 et 15m. et n'a pas atteint sa taille maximum (à l'état sauvage).

 

          De loin, les fruits ne sont pas très visibles, mais en voici de plus près:

42 Uru 2.JPG

 

          On peut le faire cuire à la vapeur, comme des pommes de terre, ou en faire des frites. On peut aussi le faire cuire en tranches, mais la recette que je veux vous faire partager est celle d'ici.

 

Prenez un mei bien mur (il est jaune et le lait perle sur sa peau)

 

 43 Le Maï.JPG

 

Mettez le dans le feu

44 Maî à cuire.JPG

 

Il est cuit quand il devient gris et que la peau se craquelle

45 MaÎ cuit.JPG

Il faut l'éplucher sans se brûler

46 Epluchage.JPG

 

 

Mis dans un torchon, le battre énergiquement

47 Battre le Maï cuit.JPG

Il n'y a plus qu'à déguster.

48 Maî à déguster.JPG

Menu royal de ce dimanche:

 

Mei,

Papaye cuite

tranche de gigot

le tout arrosé de lait de coco

49 L'assiette du convivre.JPG

 Que ceux qui pensent que nous coulons des jours heureux se rassurent: ils n'ont pas tout à fait tort !

 

 

NB. Pour ceux qui veulent avoir un aperçu de la vie tahitienne,  je recommande la lecture du délicieux livre de Célestine Hitiura Vaité :"L'arbre à Pain" paru aux éditions "Au vent des Îles" en 2003. Attention: malgré son nom, ce n'est pas un livre de recettes !

 

 

Les projets...

            A court terme:            la saison cyclonique n'est pas finie. La dépression qui vient de balayer les Tuamotu est là pour nous le rappeler. Pas question de reprendre la route de Tahiti avant le début d'avril. C'est l'un des avantages de ne plus avoir de responsabilités... Pourtant, cela nous chagrine de rater les "Robetty" à quelques jours près...

          

            A moyen terme:         Au retour, le calendrier s'annonce chargé: Tour de Tahiti le WE de Pâques; mi-juillet mariage à Tahiti; fin août Boucan à Raiatea ...

            A plus long terme:     un scoop: il se pourrait (c'est encore au conditionnel) que avec 2 autres Frères je sois du convoyage d'un magnifique voilier "Allures 51" des Marquises vers Panama ...environ 5 à 6 semaines d'une route de plus de 3700 milles, (6700 Km) pas forcément évidente.

Pour le moment, ce n'est encore qu'un projet, mais j'y réfléchis sérieusement car c'est un "gros morceau". Bien évidemment Jane, pour qui le grand large n'est pas un plaisir viendrait en métropole pendant cette traversée.

            Revenus à Tahiti, il sera urgent de repartir pour fuir la prochaine saison cyclonique.

 

Qui a dit que la retraite c'est être payés pour ne rien faire ?

 

 

 

                                                                                              Rikitea le 24 février 2017

                                                                                    32° dans le bateau et 29 dans l'eau

                                                                                      Bises et amitiés à toutes et tous,

                                                                                                   Jane & Marc

 

Uru 3.JPG



24/02/2017
7 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 111 autres membres